Accouchement par césarienne : quels risques ?

      Commentaires fermés sur Accouchement par césarienne : quels risques ?

Faut-il oui ou non accoucher par césarienne ? La question demeure. Et pas seulement pour les conservateurs religieux qui estiment que l’accouchement par voie naturelle est le seul chemin indiqué pour faire venir un enfant au monde. L’OMS qui chiffre entre 10 et 15 % le « taux de césarienne idéal » dans le monde, constate que ces chiffres sont en perpétuels augmentation, et que la césarienne n’est plus seulement opter pour « sauver la vie » ou parce qu’elle est « médicalement justifié ». Nombreuses sont les femmes qui sollicitent la césarienne afin de s’épargner de la douleur de l’enfantement.

Indications de la césarienne

Envisagée en urgence, la césarienne est plus pratiquée de manière programmée que spontanée. Il y a aujourd’hui beaucoup de césarienne de convenances.

La césarienne est une intervention chirurgicale généralement pratiquée sous anesthésie générale ou en péridurale, et dont le but est de faire naître un enfant en passant par une incision dans l’utérus.

Elle est le plus souvent envisagée quand l’enfant est mal positionnée, lorsqu’il présente des signes de souffrance ou quand il y a d’importants saignements chez la mère. La césarienne peut aussi être indiquée quand l’enfant est en surpoids ou quand son poids est faible. Et aussi quand le bassin de la mère est étroit ou par crainte de complications dues à une hypertension artérielle de la mère ou dans les cas fréquents de grossesses multiples.

La mise en garde de l’OMS

Toujours selon l’OMS, « la césarienne est efficace pour sauver la vie de mères et de nouveau-nés, mais uniquement lorsqu’elle est justifiée par une indication médicale ». Cette condition fixée à la pratique de la césarienne est surtout liée à la reconnaissance par cet organisme mondial, « des complications majeures et parfois permanentes, des incapacités ou des décès »  propres à la césarienne.  Aussi, l’OMS affirme que « Dans l’idéal, la césarienne ne devrait être pratiquée qu’en cas de nécessité médicale ». En d’autres termes, il serait préférable d’envisager une Mommy Makeover incluant un traitement des vergetures après une grossesse que de courir de grands risques pour rien.

Les principaux risques

Si la césarienne est le plus souvent sollicitée afin d’épargner comme le pensent ces mères la souffrance à elles et à leurs enfants ou même si elle permet de choisir soi-même sa date d’accouchement, elle a aussi des risques.

Le premier risque pour les femmes qui accouchent par césarienne est la mortalité.  Il faut envisager aussi un risque d’hémorragie tardive, d’infection de la cicatrice, la présence d’une cicatrice sur l’utérus, les problèmes de fertilité, les risques d’infections nosocomiales.

Chez l’enfant, la césarienne peut causer une détresse respiratoire et constituer la cause du décès. Ces complications sont généralement en augmentation pour le bébé.