Le baby blues touche près de 15% des femmes dans le monde

      Commentaires fermés sur Le baby blues touche près de 15% des femmes dans le monde

Le baby blues, c’est quoi ?

Le baby blues est une sorte de dépression post-partum qui touche près de 15% des femmes dans le monde. Après l’accouchement, plusieurs femmes deviennent hypersensibles et n’arrivent plus à contrôler leurs émotions. Le moindre geste, mot, compliment, peut provoquer chez elles une crise de pleur ou de colère.

baby-blues

Le baby blues apparaît chez la femme pendant les 3 à 10 premiers jours de l’accouchement et est caractérisé par une perte d’appétit, des insomnies, une mélancolie, une mauvaise humeur, une peur de ne pas être une bonne maman.

Mal dans son corps, mal dans sa tête

Certes le baby blues n’est pas une maladie, mais ce contrecoup physique et émotionnel de l’accouchement est expliqué par plusieurs facteurs physiologiques et psychologiques.

Les facteurs physiologiques : La montée du lait, la chute du taux d’hormones, l’inconfort, la fatigue, les douleurs post accouchement (que ce soit pour un accouchement par voie basse ou par césarienne), et  n’oublions surtout pas les kilos en superflus toujours présents et la cicatrisation de la césarienne ou de l’épisiotomie. Bref, plusieurs «bonnes» raisons impactent sur la psychologie de la nouvelle jeune maman.

Les facteurs psychologiques : La grossesse est finie, le cordon est coupé et le ventre est vide. Plusieurs femmes ont du mal à accepter le sentiment étrange que le lien qui existait entre elle et son bébé est rompu et que l’aventure est terminée. Vient s’ajouter à tout ça, des sentiments d’inquiétudes, de doutes et de peur d’être incapable de s’occuper de ce petit être. Mais  également, la mère se culpabilise d’accueillir son petit ange avec tant de stresse, de tristesse et d’angoisse alors qu’elle s’attendait à d’autres sentiments de bonheur et de joie.

Comment s’en sortir ?

Comme on l’a mentionné, le baby blues apparaît après l’accouchement et dure pendant les quelques jours que passe la mère dans la maternité. Au-delà de cette période on parle de dépression post-partum. S’en sortir d’un baby blues n’est pas difficile, la maman doit être supportée sur le plan physique et psychologique. Son mari, sa famille et ses amis doivent être à ses côtés pour l’aider et la réconforter. Par ailleurs, un baby blues peut basculer en une dépression dans le cas où la femme ne trouve pas le soutien nécessaire de la part de son entourage.