Les différences du nez ethnique

      Commentaires fermés sur Les différences du nez ethnique

Il existe tellement d’aspects de nez ethniques qu’il est parfois difficile de les distinguer et de faire la différence entre celui asiatique ou africain. De ce fait, il est préférable de parler d’une peau épaisse, d’un dorsum large et d’une pointe écrasée.

Quels sont les types de nez ethnique les plus répandus ?

L’étude des variations du nez ethnique suscite un grand intérêt du moment que la demande de la chirurgie ethnique s’accroit de jour en jour :

-Le nez caucasien est le plus dominant tel qu’il est présenté dans les médias.

-Le nez africain peut se voir chez les métisses et pas seulement chez les noirs.

-Le nez asiatique se distingue par ses os qui sont courts et son dorsum qui est aplati.

Quelles sont les corrections les plus demandées ?

Parmi les corrections les plus demandées : La réduction de la largeur de la pointe du nez et des narines, la restauration du dorsum et la correction de l’arête nasale.

Les particularités du nez africain 

La peau épaisse et le dorsum aplati sont les caractéristiques majeures du nez africain, il est généralement plat, large et court avec des os courts et une cloison nasale très réduite.

Comment se fait la correction de la largeur des narines et de la pointe du nez africain ?

Pour corriger les narines larges, le chirurgien effectue une réduction alaire suivie d’une suture par rapprochement.

Quant à la correction de la pointe aplatie, elle est est remodelée à travers des sutures.

Les particularités du nez asiatique

Le nez asiatique est définit par des os courts et un dorsum et une pointe larges, il est généralement trop petit.

Comment se fait la correction d’un nez asiatique typique ?

L’objectif de la correction du nez asiatique est de le rendre plus étroit en faisant en sorte d’ajouter de la profondeur au dorsum.

Le nez asiatique, nécessite-t-il une augmentation ou une réduction ?

Il nécessite dans la plupart des cas une augmentation plus qu’une réduction et elle se fait au niveau de l’arête nasale ou de la pointe par la pose d’un implant.